Écoute et accompagnement au cœur du relogement aux Oliveaux

Le projet de rénovation urbaine des Oliveaux inclut un dispositif de relogement pour améliorer l’habitat et les espaces publics du quartier. Changer de domicile, changer de vie et d’habitudes n’est pas facile. La MEL, la Ville de Loos, Citéo et les ménages travaillent ensemble pour mieux comprendre et vivre ces changements.

image citéo

Pourquoi reloger ?

Lorsqu’un quartier doit faire l’objet d’un projet pour recréer de la vie, du service et améliorer l’environnement de ses habitants, des déconstructions peuvent être envisagées.  C’est le cas de la Tour Kennedy, plus grand immeuble d'habitation au nord de Paris, qui ne répond plus aux besoins des habitants pour diverses raisons : défaut d'accessibilité, vétusté, problème de normes et petit à petit forte baisse de la demande de locations dans ce type d'immeuble. La déconstruction de la Tour ou la réhabilitation d’autres bâtiments doivent servir à repenser la configuration du quartier et améliorer les conditions de vie de ses usagers.

Les étapes du relogement

  1. L'habitant reçoit un courrier de la part du bailleur social l'informant de la situation du logement actuel et du démarrage du processus de relogement par le chargé de relogement de l'Armée du Salut mandaté par le bailleur puis orientation vers Citéo en fonction des besoins
  2. Un entretien est réalisé entre l'habitant, le chargé de relogement du bailleur et Citéo, chargé de la médiation
  3. Les dossiers sont étudiés individuellement pour faire des propositions aux habitants
  4. En fonction des échanges, l'habitant accepte la proposition de relogement
  5. Le déménagement se met en place : les cartons sont fournis, le transport et la manutention sont pris en charge
  6. Un suivi est réalisé à la suite du relogement pour accompagner les habitants et finaliser le processus

Citéo, un lien fort avec les habitants

Citéo est une association de médiation sociale spécialisée dans les territoires urbains. Leur démarche sert à créer du lien pour informer, rassurer et aider les habitants. 

"Les gens connaissent Citéo avec les Welcomers dans le métro, au plus près des usagers, qui sont là pour réguler les flux, les tensions entre les différents utilisateurs, mais depuis juin 2020 et l'expérimentation, nous accompagnons la mobilité des ménages, dans une démarche de proximité, d'écoute et de services auprès des plus isolés" commente Tifanie Clerc, chargée de médiation à Citéo. Le métier de médiateur est tout nouveau, Citéo a participé à la création de ce nouveau métier il y a 20 ans. Depuis plus de six mois, la MEL expérimente ce dispositif à Loos et dans le quartier de l'Alma à Roubaix.

"On a commencé par identifier ceux qui voulaient rester dans leur quartier, puis ceux sur Loos et ceux qui souhaitaient partir de Loos" reprend Tifanie, "Puis on a pris rendez-vous avec l'habitant et le bailleur pour envisager différentes pistes. Madame Bulteau ne connaissait pas le quartier, on y est venus directement un matin car il y avait une proposition de logement par le bailleur".

Citéo renseigne les habitants qui se posent des questions sur le projet : "c'est aussi notre rôle d'informer, de lever les incompréhensions ou les doutes qui peuvent subsister. Entre l'habitant et l'institution, il peut y avoir beaucoup d'inquiétudes, de désinformations, notre rôle c'est de faire le lien, être médiateur. Car les représentations qui subsistent sont souvent fausses."

Chaque suivi individuel a ses propres particularités. Citéo peut être amené à passer le relais à d'autres acteurs de proximité : problème de santé, problème psychologique, abonnement transport pour mieux utiliser les services proposés. Des associations peuvent être mobilisées pour, par exemple, aider les habitants à sortir d'un syndrome de Diogène et ne plus accumuler des objets dans leur nouvel espace de vie. "On n'oblige personne, ce sont des souhaits exprimés par les habitants" précise Tifanie.
 

INTERVIEW

 

"Plus épanouis, mieux aujourd'hui", Mme Bulteau

Pour mieux comprendre le processus de relogement de certains habitants du quartier des Oliveaux, plusieurs personnes ont accepté de témoigner.

Les différents entretiens menés montrent, au premier abord, une réticence à quitter le logement. En effet, pour beaucoup  et comme chaque déménagement, ce départ est un changement qu'il faut intégrer à une histoire, souvent essentiellement vécue aux Oliveaux. Toutefois, l’amélioration se fait sentir une fois les évolutions positives perçues par les habitants dans leur nouveau logement. 
Madame Bulteau (photo), par exemple, a vu son voeu exaucé avec l'emménagement dans une résidence légèrement plus grande à Loos, dans un quartier qu'elle découvre. 

Depuis 41 ans aux Oliveaux dans la tour Kennedy, elle vit maintenant dans le quartier Centre. "Je suis née à Loos et y vit depuis 59 ans. J'ai eu du mal à m'habituer, au début je voulais retourner dans mon quartier d'origine, mais depuis quatre mois maintenant je suis bien mieux là où je suis ! Ici, c'est mieux isolé, on n'y entend rien, c'est plus propre, j'aime bien mon nouveau chez moi ! J'y retournerai peut-être, par curiosité, pour voir ce que cela deviendra" dit-elle. .

A lire aussi
Renouvellement urbain

Dates, déconstructions, relogement, tout savoir sur le projet du quartier des Oliveaux.

Services à la population

Situé au sein du quartier des Oliveaux, l’ERJ fête ses trois ans d’activité au service des jeunes qui recherchent un emploi, une formation ou souha

Vie économique

A partir du mercredi 20 janvier 2021, un nouveau jour de marché ouvre aux Oliveaux de 15h à 19h.