Action sociale : pour tous et à tout âge, la ville à vos côtés

Dispositifs d’accompagnement, partenariats, aides financières, animations, à Loos, de multiples actions existent à destination des publics qui en ont le plus besoin, dès le plus jeune âge et jusqu’à nos aînés, en passant par l’intégration de toutes les différences.

une dossier action sociale

Une compétence partagée

La compétence « action sociale » est du ressort du Conseil départemental du Nord avec, principalement, l’organisation des allocations liées au RSA, la lutte contre l’exclusion et la pauvreté et la redistribution d’aides en fonction des publics : personnes âgées, enfance et personnes handicapées. Le CCAS, lui, anime une action générale de prévention et de développement social en liaison avec ses partenaires institutionnels et associatifs. Il se mobilise particulièrement sur la lutte contre les exclusions, le maintien des personnes à domicile, la gestion d'établissements dédiés aux seniors et l'animation d'événements à destination et des aînés et pour la promotion de la santé. Même si le CCAS est la structure identifiée sur l'action sociale, la ville mène de nombreuses autres opérations dans ce champ d'action.

L'inclusion, au coeur des priorités de la ville

Résorber les inégalités dès le premier âge

La ville mène une politique de réduction des inégalités par l’accompagnement d’enfants en situation de handicap ou en difficulté. Qu’il s’agisse d’inégalités de revenus ou de problèmes liés au handicap, une attention particulière est portée à ne pas faire en sorte que des inégalités perdurent tout au long du développement de l’enfant.

Favoriser la réussite éducative

De nombreux dispositifs existent : le contrat d'accompagnement à la scolarité, le programme de réussite éducative, "ma rentrée bien équipée", le dispositif "exclus scolaires" dans le cadre d’Escale, les importants travaux de réhabilitation et d'aménagement dans les écoles, l'augmentation de 13 % de la subvention aux classes de découverte, le plan pluriannuel d'équipement numérique dans les écoles. Le Lieu d’Accueil Enfants-Parents, de son côté, a accueilli plus de 450 familles par an, les actions passerelles structures petite enfance/écoles maternelles, les ateliers parents/enfants dans les structures petite enfance en lien avec le service santé (ateliers santé) et la bibliothèque.

Thibault et la danse au service du mieux-être

« Mon petit frère, qui souffrait de trouble autistique, était suivi par un éducateur spécialisé avec qui j'échangeais régulièrement. Actuellement, je donne ces cours à des jeunes qui souffrent de malvoyance ou de cécité avec la plupart du temps des handicaps physiques et ou des troubles psychiques associés. L'envie de danser vient des jeunes » précise Thibault. Karina, 16 ans, a eu l’occasion de dire à Thibault qu’elle voulait « faire de la danse pour sa maman, pour lui montrer comment elle danse". Dans ce projet, Thibault les valorise et leur permet d'apprendre les pas, le développement du corps et leur laisse également un champ de liberté dans les mouvements. « Par moment, elles font ce qu'elles veulent. Elles se lâchent alors et c'est souvent dans ces temps d'improvisation, qu'on voit les plus belles choses » nous a confié Thibault, dont l’action fait partie du partenariat avec l'IME La Pépinière/GAPAS mis en place autour de classes externalisées dans les écoles (Curie Michelet) qui accueillent les jeunes souffrant de cécité.

Et aussi...

  • Le dispositif Escale (espace d'accompagnement éducatif) qui regroupe les missions de la réussite éducative et de la prévention jeunesse
  • Le Contrat Local d'Accompagnement Scolaire pour les collégiens (CLAS) les Réseaux d’Ecoute, d’Appui et d'Accompagnement des Parents (REAAP)
  • Le financement d'un poste d'Acteur Liaison Sociale en Environnement Scolaire (ALSES). Seule commune à bénéficier de ce financement du Département, d'habitude réservé aux clubs de prévention (statut associatif).
  • Les actions pédagogiques menées à l'IME l'Eveil avec la bibliothèque, autour de la lecture, depuis plus d'un an maintenant

La solidarité, boussole du CCAS

Extension du registre des personnes vulnérables

Prévu en cas de forte chaleur ou, àl'inverse, de plan "grand froid", le registre des personnes vulnérables est désormais étendu toute l'année pour améliorer le suivi des publics en situation de fragilité. Le CCAS se charge de cette veille sanitaire et sociale indispensable. 170 personnes sont actuellement inscrites sur ce registre, 1 300 appels ont été enregistrés entre octobre et décembre 2020. Si vous remplissez les conditions ou si un
proche de votre entourage les remplit, n'hésitez pas à vous signaler au 03 20 10 40 80.

Comprendre et utiliser le numérique

Le service action sociale reçoit le mardi de 14h à 16h sur rendez-vous toute personne qui souhaite avoir accès à un ordinateur pour faire ses démarches et être accompagnée si elle en exprime le besoin. Une professionnelle formée à la manipulation de l’informatique est présente pour accompagner les publics en difficulté numérique et n’exclure personne.

Les maraudes, pour les plus démunis

Depuis février 2020, le CCAS a mis en place des maraudes à destination des personnes en situation de mendicité. Un binôme de travailleurs sociaux Ville-CCAS va chaque semaine à la rencontre des plus démunis. L’équipe met en lien ces personnes avec le SAMU social, la Croix-Rouge ou encore les services sociaux.

Et aussi...

  • L'aide alimentaire
    L’aide alimentaire est une intervention sociale ponctuelle visant à l'amélioration de la personne et à l’amélioration d’une situation difficile. Un référent social reçoit la personne sur rendez-vous et étudie l’ensemble des pièces justificatives. Le montant de l’aide est soumis à un barème tenant compte de la composition du foyer, des ressources et des charges du logement c’est-à-dire du reste à vivre. Elle est versée sous forme de tickets services ou colis alimentaires.
  • La domiciliation
    Le CCAS est un organisme domiciliataire. Il réalise une élection de domicile pour une personne ayant un lien avec la commune sans domicile stable. Le courrier est à retirer le mercredi et le samedi matin, avec un passage tous les quinze jours.
  • Le micro-crédit
    En signant une convention avec le Crédit Mutuel, le CCAS est en capacité de réaliser des prêts allant de 300 à 3 000 € maximum dans le cadre de projets favorisant l’insertion professionnelle ou la réinsertion sociale (exemple : financer une formation, un permis de
    conduire).
  • La prise en charge partielle de factures
    Une étude est d'abord menée dans le cadre du maintien dans le logement avec la famille. Le loyer et les factures énergie, peuvent être pris en charge pour éviter les impayés d’énergie. Le service action sociale travaille sur différents dispositifs avec les partenaires (services sociaux, Métropole Européenne de Lille).
  • Les chèques "Eau"
    Le CCAS a signé une convention avec la Métropole Européenne de Lille et Iléo. Allouée au CCAS et sous forme de chèque dématérialisé, cette aide permet de régler partiellement les factures d’eau concernant les situations d’urgence.

Auprès de la jeunesse et des quartiers prioritaires

Le Point Information Jeunesse propose 3 aides pour nos jeunes Loossois :

  • Le coup de pouce pour le sport et la culture permet à 110 enfants et jeunes de moins de 26 ans de bénéficier d'une aide de 50€ pour adhérer à une association loossoise ;
  • L'aide au BAFA apporte une aide de 660 € par an à des jeunes de 17 à 25 ans afin de leur permettre de passer leur diplôme d'animation
  • L'aide au permis de conduire contribue là aussi à l'insertion professionnelle de jeunes loossois de 18 à 25 ans, en leur octroyant une aide de 600 €.

La ville s'implique également dans le suivi de l'expérimentation "Territoires zéro chômeur de longue durée" en mettant à disposition des terrains et locaux à la Fabrique de l'Emploi, et en accompagnant au quotidien le déploiement de ce dispositif (animation locale du comité de mobilisation, suivi de la liste d'attente avec nos partenaires institutionnels et associatifs ...)

Santé et seniors : objectif autonomie et vitalité

Une meilleure prise en charge de la santé mentale

La Ville de Loos fait partie du Conseil local de santé mentale (CLSM) des Weppes depuis 2018. Cette instance permet de mieux cordonner l'action publique sur le territoire afin de lutter contre les discriminations. Elle permet aux différents acteurs en santé mentale de se rencontrer et d’agir ensemble pour un mieux-être de la population à travers l'accès aux soins, la prévention, le logement, l'accès aux loisirs et à la culture notamment.

Des permanences santé en ville

Une médiatrice santé spécialisée est présente sur trois sites dans différents quartiers, à Clemenceau (Centre Arago), aux Oliveaux (Antenne mairie) ainsi qu'au CCAS. Des échanges sur l'accès au droit et aux soins et des ressources documentaires sont disponibles. Plus d'information auprès du service santé : 03 20 10 40 97

L’hébergement seniors

Le CCAS est gestionnaire de deux résidences autonomie, la Vesprée et la Marlière, une Petite Unité de Vie Salengro et un ensemble de 32 petites maisons avec jardinet, appelé le béguinage rue Denis Cordonnier. Les résidences « La Vesprée » et « La Marlière » accueillent des seniors, seuls ou en couple, mais aussi des étudiants et des personnes en situation de handicap. Les résidents ont la possibilité de cuisiner ou de se rendre en
salle de restauration pour prendre leur repas ensemble dans une ambiance conviviale.

Les animations

Tout au long de l’année, des animations sont proposées aux seniors : repas dansant, escapades à la mer, randonnées conviviales avec l’association Loos Rando. Par ailleurs, le Château de la Pierrette accueille tout au long de l'année, sauf exceptions sanitaires, les animations seniors dans un cadre verdoyant.

Nouveau : la plateforme de maintien à domicile

Le 1er janvier 2021 a vu naître la plateforme du maintien à domicile afin de rassembler en un seul espace les services dédiés aux seniors pour assurer le maintien à domicile, maintenir l’autonomie, soulager les aidants, retarder voire éviter l’institutionnalisation, raccourcir les hospitalisations, et lutter contre l’isolement. L’accueil est désormais mutualisé entre les services (SAD/SSIAD/ Transport accompagné/Portage de repas) à Arago au 3ème étage.

Parole d'élue

Francine HAMEAU, adjointe en charge des affaires sociales, de la santé, des seniors et du logement

Pouvez-vous vous présenter ?

Francine Hameau : J’ai 62 ans, je suis retraitée de la fonction publique territoriale.

Quels objectifs vous êtes vous fixés pour les publics fragiles pour les années à venir ?

J'ai veillé à un traitement équitable des familles en matière d'aide sociale au moyen d'un règlement ASF ajusté au plus près des besoins exprimés. Le service action sociale travaille en partenariat avec les acteurs sociaux du territoire. La palette d'interventions sociales est large et permet de répondre à de multiples problématiques des Loossois. Le Secours Populaire et les Restos du Coeur sont aux côtés des équipes pour faciliter le quotidien des administrés sur le versant alimentaire.

Y a t-il de nouvelles actions dans ce sens ?

Oui, nous avons mis en place un registre des personnes vulnérables obligatoire dans les communes. De ce registre, nous avons élaboré un plan écoute-séniors. Un agent dédié appelle la personne âgée en situation d’isolement, afin de créer un lien et être à son écoute. Elle peut l’appeler, une voire plusieurs fois par semaine en fonction de ses besoins. La jeunesse s’investit également dans ce projet de lutte contre l’isolement. Ainsi, les élèves des écoles primaires écrivent aux personnes âgées pour les fêtes de fin d’année, le
printemps et les anniversaires. Le Loos le Mag, le site, les réseaux sociaux, les flyers servent de support de communication et aident à identifier ces personnes. Le Département et la Préfecture sont partenaires et solidaires de cette action.

"Aller vers les Loossois, les aider à reprendre les rênes de leur parcours, c'est le sens de notre action"

Créée en 2015, la Pépinière des Seniors rassemble des seniors investis dans la démarche de bien vivre sa retraite sur la commune. Véritables ambassadeurs de leurs concitoyens, ils guident, par leurs aspirations et réflexions, l'équipe du service Evénementiel seniors afin de développer des animations attractives sur la ville. La dernière assemblée a permis de reprendre les sorties estivales (voyages à la mer) ainsi que les activités de la Semaine bleue avec une forte volonté de se divertir en toute sécurité avec le pass sanitaire renommé "pass liberté".

Enfin, la Pépinière des Seniors reprend du service. Durant la semaine bleue, les repas dansants et animations seront accessibles aux possesseurs du Pass liberté, le pass sanitaire. (activités sous réserve de l’évolution sanitaire).

A lire aussi
Aide sociale

Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) accompagne ceux qui en expriment le besoin.

Jeunesse

Nous sommes allés à la rencontre d'un Loossois hors du commun.

Aide sociale

Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) accompagne ceux qui en expriment le besoin.