Covid-19 : point de situation au 3 mai 2021

Point de situation actualisé en fonction des mesures gouvernementales.

covid19

Emmanuel Macron, Président de la République, dans une allocution prononcée lundi 3 mai 2021, a annoncé  un déconfinement en quatre étapes progressives, du 3 mai au 30 juin, conditionnées à la situation sanitaire dans chaque département.
 

Première étape : 3 mai 2021
Fin des attestations de journée et des restrictions de déplacement.
 

Deuxième étape : 19 mai 2021
Couvre-feu repoussé à 21h et réouverture des commerces, terrasses, musées, salles de cinémas et théâtres avec des jauges limitées. 
 

Troisième étape : 9 juin 2021
Couvre-feu à 23h et réouverture des cafés et restaurants en intérieur et des salles de sport.
Assouplissement du télétravail, en concertation avec les partenaires sociaux au niveau des entreprises.
 

Quatrième étape : 30 juin 2021
Fin du couvre-feu.
 

Ces mesures nationales pourront être tempérées par des « freins d’urgence » dans les territoires où le virus circule trop :

  • taux d’incidence supérieur à 400 infections pour 100 000 habitants ;
  • augmentation brutale du taux ;
  • risque de saturation des services de réanimation.

Les mesures en vigueur

Confinement

  • Entre 19h et 6h, partout sur le territoire, obligation de présenter une attestation dérogatoire au couvre-feu lors des déplacements suivants :
  • déplacements professionnels ;
  • déplacements pour des consultations, examens, actes de prévention (dont vaccination) et soins ne pouvant être assurés à distance ou pour l’achat de produits de santé ;
  • déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou précaires, ou pour la garde d’enfants ;
  • déplacements de personnes en situation de handicap et de leur accompagnant ;
  • déplacement de transit vers les gares et aéroports, pour des déplacements correspondant à ces motifs impérieux ;
  • déplacements brefs dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile pour les besoins des animaux de compagnie pendant les horaires de couvre-feu.

Les sorties et déplacements sans attestations dérogatoires sont interdits de 19h00 à 06h00, sous peine d’une amende de 135 € et jusqu’à 3750 € en cas de récidive.

Quant aux établissements autorisés à ouvrir, ils ne peuvent accueillir de public après 19h00.
 

Port du masque obligatoire

  • Obligation du port du masque dès 11 ans en agglomération dans l'ensemble du département du Nord (Loos intégralement inclus)
  • Hors agglomération, dans les zones suivantes : lieux de promenades fréquentés (la plage, les espaces verts urbains, les plans d'eaux...), aux abords des équipements situés en dehors des agglomérations (centres commerciaux, établissements scolaires, terrains de sports...), l'obligation du port du masque sur la voie publique s'applique à tous, dès 11 ans.
  • Les cyclistes et personnes pratiquant une activité sportive sont exemptés de cette mesure, sauf dès lors que l'activité en question est stoppée pour revenir à la normale.
  • Maintien du port du masque obligatoire dans les espaces clos ainsi qu'aux cimetières, parcs et jardins publics ainsi qu'aux abords des établissements scolaires

Le non-respect de ces mesures induit des sanctions :

  • 1ère infraction: une amende de 135 euros, majorée à 375 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention)
  • En cas de récidive dans les 15 jours : une amende de 200 euros, majorée à 450 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention)
  • Après 3 infractions en 30 jours : une amende de 3750 euros et une peine de 6 mois d'emprisonnement

Commerces 

Seuls les commerces vendant des biens et services de première nécessité peuvent rester ouverts, dont les disquaires et les librairies.

Les marchés sont réadaptés avec marchands alimentaires uniquement.

Etablissements scolaires et universitaires

Un calendrier est désormais adapté au contexte sanitaire avec :

  • dès le 26 avril : retour en classe pour les maternelles et primaires, cours à la maison pour les collégiens et lycéens
  • dès le 3 mai : retour en classe pour les collèges et lycées
  • les universités continuent de fonctionner selon le rythme en vigueur 

Enfance et loisirs

Réouverture et accueil des enfants dans les structures d'animation avec une capacité d'accueil susceptible d'évoluer en fonction de la situation sanitaire sur le territoire.

 

  • Activités culturelles

Toutes les activités, tous les établissements, tous les équipements sont aujourd’hui fermés, cependant :

  • Dès le 19 mai, couvre-feu repoussé à 21h et réouverture des commerces, terrasses, musées, salles de cinémas et théâtres avec des jauges limitées. 
  • Les bibliothèque Square J. Monnet et  J. Prévert retrouvent leurs horaires :  Infos en temps réel : https://www.bibliotheque-loos.fr/

    Les boîtes de retour restent ouvertes 24h/24: elles se situent devant chaque bibliothèque (Prévert et Square).

    Pas de consultation des ouvrages périodiques sur place.

Lieux de culte

Les lieux de culte restent ouverts selon les protocoles actuellement en vigueur.

Toutes les informations sur le site du gouvernement

Crise sanitaire : soutien aux commerçants et entreprises

La fermeture des commerces dits "non essentiels" a été annoncée par le Président de la République. La Région renouvelle donc son dispositif d’urgence visant à aider les artisans et commerçants à payer leurs loyers. Près de 24 000 TPE sont concernées sur le territoire. En sollicitant cette aide, elles pourront bénéficier d’un montant pouvant aller jusqu’à 500 euros.

Dispositif d’urgence visant à aider les artisans et commerçants à payer leurs loyers : 

  • Jeudi 25 mars 2021, la Région a voté la reconduction de son aide d’urgence, mise initialement en place en novembre dernier. Afin de soulager la trésorerie des artisans et commerçants impactés par une fermeture administrative, totale ou partielle, en raison de la crise sanitaire, une partie de leurs loyers pendant ce confinement sera pris en charge.
  • L’annonce de la fermeture des commerces dits non essentiels est un coup dur, notamment pour les petits commerces des Hauts-de-France. La Région renouvelle donc son dispositif d’urgence visant à aider les artisans et commerçants à payer leurs loyers. Près de 24 000 TPE sont concernées sur le territoire. En sollicitant cette aide, elles pourront bénéficier d’un montant pouvant aller jusqu’à 500 euros.

Plus d'infos ici

Dossier de demande ici

Commerce : un fonds de rebond mis en place par la MEL

Le fonds de rebond, c’est quoi ?

Depuis le début de la crise, la MEL a mis en place un fonds de rebond de 20 millions d’euros pour aider les entreprises, artisans et commerçant dans leur reprise d’activités. Ainsi, ce sont près de 4 000 entreprises qui ont été soutenues par la MEL. Elargie en octobre dernier, cette aide se prolongera en 2021.

Qui peut bénéficier des dispositifs ?

  • Artisans et commerçants de moins de 20 salariés, propriétaires ou non : aide à l'immobilier jusqu’à 2 500 euros par mois sur 2 mois.
  • TPE de moins de 20 salariés des secteurs du tourisme, de l’événementiel, de la culture et du sport : aide forfaitaire jusqu’à 4 500 euros par mois sur 4 mois.
  • TPE de moins de 20 salariés des secteurs de l’agriculture, de l’horticulture, de la nature et des animaux : aide forfaitaire jusqu’à 4 500 euros par mois sur 2 mois.
  • TPE et PME (moins de 50 salariés) des secteurs de l’industrie et petite production : une aide forfaitaire jusqu’à 6 000 euros par mois sur 3 mois.

Pour faire une demande : lillemetropole.fr

Plus d’infos : serveco@lillemetropole.fr

Numéro vert : 0 800 711 721

Soutenez vos commerces à Loos

Les bars et restaurants sont fermés, mais certains établissements continuent à proposer de la vente à emporter.

A lire aussi
Aide sociale

Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) accompagne ceux qui en expriment le besoin.

Santé - Prévention

Le service Santé développe l'éducation et la promotion de la santé en milieu scolaire ou pour tous les publics.

Santé - Prévention

Dans les commerces, les transports, les parcs et au travail, le port du masque est obligatoire pour lutter contre la propagation de l’épidémie en s