Danièle de « L’interlude » : après la pause, le café s’impose !

Ce mois-ci, nous avons fait la connaissance de Danièle, gérante du café « L’interlude ».

focus commerçant

Nous sommes le 19 mai 2021, jour de réouverture des terrasses de café sur tout le territoire. À Loos, deux établissements situés rue du Général Leclerc ouvrent leur terrasse au public. Le «91», établissement de Sylvain Decoster dont nous avions brossé le portrait en août 2020 (page dédiée : https://www.loos.fr/fr/portraitscommercants). Puis, à quelques mètres, «L’interlude», un café emprunt d’histoire, tenu par Danièle. Entretien.

Bonjour Danièle, pouvez-vous présenter ? Nous relater votre parcours professionnel ?

Bonjour, je m’appelle Danièle Fievet, 54 ans, née à Erre près de Somain, Loossoise, 3 enfants et ...presque mariée (rires). En effet, cette crise sanitaire nous a contraint à reporter la cérémonie à deux reprises. On a vraiment envie de fêter l’événement sans restriction d’horaires ou du nombre de participants. Dans la vie de tous les jours je lis le soir, j’aime le contact avec les clients, profiter de ma famille et également cuisiner pour mes proches.

Quel est votre parcours professionnel ?

Après l’école, j’ai été fonctionnaire pour la Communauté Urbaine de Lille (devenue depuis Métropole Européenne de Lille en 2015) durant 6 années. Ensuite, j’ai tenu une presse à Erquinghem - Lys pendant trois ans. Puis, je me suis ensuite mariée. Avec mon époux, nous avons repris un café tabac sur Lille, « le Flandres », situé rue D’Isly en face du Rockline, un bar très connu des amateurs de concerts rock dans les années 90.

Nous avons migré peu après dans un autre bar posté face à la mairie de Lomme : « le Welcome ». Nous l’avons finalement revendu pour acquérir un autre bar plus festif et connu des nuits lilloises, « Le Sombrero ». Puis, la vie a fait que j’ai connu le divorce.

Pendant cette période de transition, j'ai effectué des petits boulots. Notamment en boulangerie. Il se trouve que ma maman était gérante d’un café à Loos, L’interlude. Ainsi, j'ai accepté de l'aider. Après avoir travaillé un temps en sa compagnie, elle a pris sa retraite. Le bar me plaisait, il y avait une clientèle de fidèle. j’ai logiquement souhaité poursuivre l'aventure "L'interlude" dès 2004.

Connaissez-vous l’histoire de ce café ?

Il est très ancien. Je ne saurais dire exactement à quelle époque il est apparu mais je sais qu’il a été reconstruit après la guerre en 1945. "L'interlude" fut repris par Mme Lily Lehoucque au début des années 60. Puis, M. Roger Leveque reprit le flambeau à l'aube des années 80. Ce Loossois a également marqué l’histoire de la ville pour sa participation en tant qu’haltérophile aux Jeux Olympiques de Mexico en 1968. En 1991, ma maman a pris le relais et enfin en 2004, je suis aux commandes, aidée depuis par mon fils.

Comment définiriez-vous L’interlude ?

Un lieu de rencontre avec une spécialisation dans le jeu puisque nous travaillons avec l’entreprise PMU et les jeux estampillés Française des Jeux. En temps normal, le bar accueille 60 personnes à l’intérieur et une 30e sur notre terrasse qui se trouve à l'intérieur de l’établissement. Nous ne sommes pas une brasserie mais servons des petites planches apéro. Nous proposons tous types de boissons, notamment les bières régionales.

Nous accueillons nos clients 7 jours sur 7 de 8h à 22h. Nous proposons des animations/apéro le week-end. J’organise également des soirées visionnage des matchs de football de l’équipe de France. Nous disposons d’un jeu de fléchettes, d’un billard et j’attends bientôt toute une gamme de jeux flamands en bois. Ce type d'animation plaît beaucoup, entre amis ou en famille. Le jeu fait partie intégrante de l’esprit de L’interlude.

Connaissez-vous l'origine du nom du café ?

C’est Lily Lehoucque qui lui a donné ce patronyme au début des années 60. La référence est télévisuelle. En 1961, un interlude était une émission courte, parfois muette, qui meublait lorsqu’un problème technique interrompait la diffusion d’un programme. Le « Petit train-rébus » en était une très célèbre à cette époque. Durant 7 minutes, ce petit train filmé en noir et blanc proposait un rébus pour occuper le téléspectateur durant l’interruption. Le nom du café vient de là. Venir à "L’interlude" c'est profiter d'un temps de pause nécessaire pour se couper du quotidien ! (rires).

Vous rouvrez vos terrasses aujourd’hui. Comment vivez vous cette crise sanitaire et économique ?

Aujourd'hui, on tenait à être présents pour nos clients. Les conséquences de la fermeture du bar ont forcément abouti à des dettes. Cependant, dans le même temps, nous avons également obtenu des aides de l'état, de la Métropole Européenne de Lille ou encore du PMU qui a pris en charge 100 % du montant d’un loyer. Nous n’avons pas eu le sentiment d'être abandonné. Durant le confinement, on occupait nos journées, mais il me tardait de revoir mes clients et de retrouver l’ambiance familiale qui est la nôtre.

Vos enfants vont poursuivre l’aventure « L’interlude » ?

Qui sait ? Mon petit dernier travaille avec moi, en plus d’un employé à plein temps. Avec l’âge, je souhaite un peu lever le pied, bien que je pense encore devoir travailler les sept prochaines années. Lorsque je serai en retraite, je ne souhaite pas changer de région. Je vais rester à Loos, je me plais bien ici.

Prochaine échéance prévue pour les bars et restaurants le 30 juin : réouverture des bars et restaurants.

L'interlude et Danièle
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
L'interlude
INFOS PRATIQUES

L'interlude

Café - PMU - FDJ - Billard

  • Ouvert 7j/7 j de 8h à 22h

FIEVET Danièle

03.20.38.20.06

linterlude@wanadoo.fr